"Du hast von nun an nur einen Beruf :

Mich glücklich zu machen"

 

"VOICI QUEL EST DESORMAIS TON UNIQUE PROFESSION : ME RENDRE HEUREUX"

(Lettre de Gustav Mahler à Alma Schindler,le 19.12.1901)

 

"C'est un spectacle qui parle des rapports hommes / femmes

de manière bouleversante!"

Nancy HUSTON

Un spectacle sur le couple de compositeurs Gustav et Alma Mahler.

 

avec

Ursula Deuker, Frédéric Albou, Vincent Minazzoli

Mezzo/Alt, Baryton-basse, Piano

 

Avec des Lieder d Alma Mahler-Schindler, et de Gustav Mahler, extraits de  "Des Knaben Wunderhorn“, des "Rückert-Lieder“ et des "Kindertotenlieder“, ainsi que de lettres et poèmes de Gustav Mahler, et des journaux d‘Alma Mahler-Schindler.

 

L’idée de ce spectacle a été inspirée à Fréderic Albou par le « Journal de la Création“ de Nancy Huston.

 

Direction musicale : Vincent Minazzoli

Conception / écriture : Ursula Deuker, Frédéric Albou

Mise en scène : Ursula Deuker 

 

Il est fou d’elle, et lui écrit une correspondance passionnée. Elle voit en lui le partenaire idéal, qui pourra partager son amour de la musique et des arts, et la soutenir dans ses aspirations à devenir compositrice, d’autant qu’il est devenu Directeur de l’Opéra de Vienne.

 

Mais, le 19 janvier 1901, il lui envoie une lettre d’une clarté bouleversante, et d’une précision minutieuse, qui énonce sa conception de leur union, comme pour un contrat de mariage très élaboré, et philosophiquement étayé, pour finalement lui adresser un ultimatum : si elle veut l’épouser, si seulement elle veut le revoir, elle doit définitivement renoncer à la composition, et considérer sa musique comme la sienne. Trente années après la mort de son premier mari, Alma considère qu’elle a alors renoncé à son rêve et commente : « Cela valait peut-être mieux. »

 

Évocation des relations entre femmes et hommes, au sein des couples de créateurs, ce spectacle-récital pose des interrogations fondamentales, au fil des Lieder d’Alma et de Gustav Mahler, avec les seuls commentaires tirés de leur correspondance et du journal d’Alma. 

Dossier, version française
TU N'AS DESORMAIS QU'UNE SEULE PROFESSIO
Document Adobe Acrobat 373.6 KB

Sur le plateau télévisé du Blabla Wilson, le 26 septembre 2016

Quelques extraits du spectacle:

 

Poème d'introduction, de Gustav Mahler (traduction: Frédéric Albou), suivi de quatre Lieder d'Alma:

- Ich wandle unter Blumen

- Bei dir ist es traut

- Laue Sommernacht

- Liegt eine Stadt im Tale

Extrait du journal intime d'Alma, suivi du Sermon de Saint Antoine de Padoue aux poissons, de Gustav:

"Wer hat dies Liedlein erdacht?", de Gustav Mahler:

Deux duos du Knabenwunderhorn de Gustav Mahler encadrent un extrait du journal intime d'Alma, dans lequel elle évoque les questions posées par la musique dans leur couple:

Un autre duo du Knabenwunderhorn évoque la tension entre femmes et hommes, à travers les adieux grinçants d'un hussard à son amante ("Trost im Unglück):

Revelge, de Gustav Mahler, évocation d'une bataille qui devient un cauchemar:

Lied des Verfolgten im Turm, un autre duo déchirant, évoquant l'impossible rencontre entre femmes et hommes:

Das irdische Leben, Lied déchirant de Gustav Mahler, évoquant la quête désespérée d'une mère, après la guerre, essayant de trouver de quoi nourrir son enfant tourmenté par la faim:

Textes de la fin du spectacle:

Extraits des deux avant premières du spectacle, que nous avons données, à Paris, le 24 septembre 2016, et à Munich, le 4 avril 2017, filmés par Frédéric ALBOU.

Montages réalisés par Laure PLAN.

Le programme musical:

 

Alma SCHINDLER-MAHLER:

- Ich wandle unter Blumen

- Bei dir ist es traut

- Laue Sommernacht

- Liegt eine Stadt im Tale

 

Gustav MAHLER:

- Des Antonius von Padua Fischpredigt

- Wer hat dies Liedlein erdacht?

- Verlor'ne Müh'

- Der Schildwache Nachtlied

- Trost im Unglück

- Rheinlegendchen

- Revelge

- Lied des Verfolgten im Turm

- Das irdische Leben

(Tirés du Knabenwunderhorn)

- Oft denk' ich, sie sind nur ausgegangen (tiré des Kindertotenlieder)

- Urlicht

- Der Tamboursg'sell

(Tirés du Knabenwunderhorn)

- Ich bin der Welt abhanden gekommen (tiré des Rückert Lieder)

 

Alma SCHINDLER-MAHLER:

- In meines Vaters Garten

Plaquette Man-naM.pdf
Document Adobe Acrobat 20.5 MB